Sapporo

Rapide journée à Sapporo pour clôturer notre trip, mais malgré tout assez dense ! Nous avons eu l’occasion de visiter l’usine de ski de la marque « Kei-ski », là où était fabriqué mes précédents skis de course « Unlimited Potential » que j’ai utilisé pendant 2 hivers en compet’.

keiski

keiski3

keiski2

En route ensuite vers le centre de Sapporo et le « fish market » !crabe.jpg

truites

huitresLa taille des huitres !

marche

marche2

Sapporo pano.jpg

tremplinOn aperçoit au loin le tremplin de saut à ski Okurayama StadiumtempleTemple Hokkaido Jingu au Sud-Ouest de Sapporo, sous la neige, againtemple2

temple3

temple5

tremplin2Et le tremplin olympique des Jeux de 1972, Okurayama Jump Stadium, qui surplombe la ville

sapporo

Ce fut une visite express ! Allez fini les vacances !

Bye

Antoine

crabe

Playing around Hokkaido

L’aventure continue au Japon… Après nos 2 premiers jours à Furano, nous avons pris la route avec notre Nissan Micra GT tuning pour aller explorer d’autres stations : Tomamu, puis Kiroro, Niseko et Rusutsu !

map

A Tomamu nous avons retrouvé de belles forêts de bouleaux (n’est-ce pas Louis?!). Un beau ciel bleu et encore quelques belles pentes de poudre nous y attendaient…tomamu-bouleauMieux vaut être réveillé pour le slalom du matin !tomamu

tomamu2BIM 2 tours plantés là au beau milieu de la forêt !tomamu7

tomamu6Dans l’arrière pays …tomamu8Un coup de peaux et ça repart tomamu9

On the road again, pour rejoindre Kiroro pour l’après-midi. La route est magnifique, de la neige, du blanc, partout !road

kiroro2Beaucoup de fils électriques et de feux en traversant les petites bourgades, ça rappelle les USAkiroro

kiroro3Petit temple sur la routekiroro4Arrivée à Kiroro. Comme dans chaque station, on retrouve ces classes de neiges japonaises, avec des dizaines de jeunes habillés de la même façon, du bout des spatules jusqu’au bonnet, avec du matos bien rétro !kiroro41Il neige beaucoup à Kiroro, du fait de sa proximité avec l’océan. Mais ça manque un peu de pente…kiroro5

kiroro6Au Japon, on rigole pas avec le hors-piste. Dans la plupart des stations, les zones « hors-piste » sont  accessibles par des portes d’accès uniquement, souvent surveillées par un ski patrol. Et l’accès se fait uniquement par ces entrées là, il ne faut pas jouer à passer sous les cordes, sinon hop plus de forfait… Et il faut se déclarer au bureau de la station pour avoir accès aux zones « backcountry ».kiroro7Kiroro en fin de journée, en place pour le « night skiing ». Chaque station ouvre une partie de son domaine jusqu’à 20h.mont-yoteiLe Mont Yutei, mythique volcan près de Niseko

Nous arrivons le soir-même à Kutchan, près de Niseko, la plus connue des stations japonaises. Un coup de redoux arrive dans la nuit, et c’est de la pluie qui tombe sur le toit de l’hostel … No way ! Heureusement les températures redescendent rapidement dans la matinée, mais malgré tout le manteau neigeux en a pris un coup, et la poudreuse n’est pas aussi légère qu’à l’accoutumé…

Malgré tout nous passons une bonne journée sur le secteur de Niseko Moiwa, à faire les sangliers dans la forêt…moiwa

moiwa2

moiwa3Flomoiwa4

moiwa5Full white 

Nous passons la journée suivante à Rusutsu. Le vent fort et froid avait réduit une bonne partie du domaine. Pas la meilleure journée !
Enfin dernière journée sur le domaine de Niseko Hirafu, en compagnie d’Ayano (ex-coureuse de l’équipe japonaise de télémark) venue nous rendre visite ! Une super journée retrouvailles avec une vue dégagée sur le Mont Yoteï, assez rare à priori…

niseko

niseko4

niseko2

niseko3

niseko5Kangoorooniseko6Japan Air by Foxy Killaniseko8

ayaAya aux couleurs de Val Montjoie Telemark 🙂DCIM110GOPROSans oublier la gastronomie japonaise … on s’est bien gavé !

Demain nous passons la journée à Sapporo avant de rentrer au bercail. Un grand merci aux copains-famille-voisins qui se reconnaîtront pour ce beau voyage entre twins. Et à Louis pour ces précieux conseils dans la préparation du trip.

Un pays à découvrir, une vie douce, calme, avec des gens très respectueux, souriants et généreux. On s’y sent bien, simplement … !

Arigato Japan !

Antoine

Welcome Japan ! Furano パウダースキー

Hello à tous !

Voici quelques temps que l’excitation montait… çà y’est nous y sommes enfin, au Japon, avec Florian. Plus précisément au Nord, sur l’île d’Hokkaïdo, là où parait-il, la neige tombe nuit et jour. Et en effet, dès notre arrivée à Sapporo, il neigeait fort, la légende semblait se confirmer. En fait il semblerait surtout que la chance soit avec nous, pour l’instant, car il n’avait pas neigé depuis quelques jours, et les affamés de poudre commençait à ronger leur frein… Peu importe, notre première journée de ski, à Furano, au beau milieu d’Hokkaido, semblait bien se profiler. Et après une belle soirée à enfiler quelques plateaux de sushis en compagnie de notre Thomas Nicoud national des Contamines, nous pouvions attaquer sereinement les choses sérieuses…1-with-tomKampei !2-furano

1-antoineLe terrain de jeu en forêt est infini !2-floFlo 3-antoine

1-flo

twins 2-antoineUne neige froide et tellement légère, qui permet de garder de la vitesse même dans des pentes moins raides. Grisant !

flo-tomLes Contamines en force !flo4Secteur « Furano Zone » et son jardin secret

4-antoine

Flo5.jpg

Une première journée remplie à 100%, tellement fidèle à ce que nous espérions ! Les températures très froides (entre -15 et -20°) conservent bien la neige, y’a encore de quoi faire pour le lendemain 🙂Furano.jpgFurano cityfurano-2Carving du matin sous un beau soleil Flo top.jpg

backyardL’arrière pays, mix entre les collines de Norvège et les hauts plateaux du Colorado

flo6Et c’est reparti, même spot, on décale à droite5-antoine-jumpDrop 😉

sushi train.jpgEt un petit « sushis train » pour recharger les batteries…

Direction Asahidake et son volcan demain, pour on l’espère une belle rando à ski !

Bye

Antoineflo-top

 

 

 

 

Mont-Fortin, Courmayeur !

Avec l’ami La Boutre nous sommes allés nous promener du côté de Courmayeur, dans le Val Veny, à la recherche de quelques belles pentes de neige en ce mois de décembre « sec comme un coup de trique »… Du sommet du téléphérique de l’Arp, direction le Mont Fortin, en longeant la crête, de vallon en vallon.1-toune1Belle journée en perspective …1-quentQuentin qui pose devant ce panorama incroyable du versant italien, du Mont-Blanc jusqu’aux Grandes Jorasses
2-quentPremier col3-quent-coloirAvec un beau couloir pour l’apéro4-quent-couloir1-touneAllez c’est reparti5-quentOn continue sur la crête, avec l’Aiguille des Glacier en ligne de mire6-touneMont Favre (2967m) derrière moi6-topYeah man !7-descenteAllez c’est parti depuis le Mont Fortin par une variante « ambiance »7-quent7-toune7-quent18-touneCabri !8-quentQuent’ envoie du turn9-monte-biancoWaouh! Sacrée vue sur le glacier de Miage, Mont-Blanc et Noire de Peuterey10-touneFin de descente en télémark grâce à mes fixations the M-Equipment : dans le raide, pour être plus à l’aise, je peux bloquer le talon grâce à la talonnière alpine, et dès que je le souhaite je libère le talon pour plus de plaisir… l’arme absolue !

Comme quoi en cherchant un peu y’a de quoi trouver à bricoler pas trop loin de la maison !

Bon réveillon à tous !

Antoine

World Cup Telemark Opening Hintertux

J’étais à Hintertux le week-end dernier avec l’équipe de The M-Equipment (Pierre, Raoul, Jean-Claude et Seb) pour assister à l’ouverture de la coupe du monde de télémark. Et oui, pour une fois, je n’étais pas au départ mais dans l’aire d’arrivée pour regarder le spectacle. Un regard différent, avec beaucoup moins de pression ! L’envie de passer entre les portes s’est malgré tout faite ressentir et j’ai pu ouvrir 2 manches de classic sprint, avec des skis Head et des fixations Meidjo aux pieds ! Pour ceux qui ne connaissent pas, Meidjo est une fixation de télémark couplant une butée avant low tech et le système NTN, très légère et parfaite pour la rando. Avec un ressort plus raide, celle-ci s’est montrée performante entre les piquets également, et j’ai pris beaucoup de plaisir à ouvrir, sans pression !

Et entre 2 manches à encourager les copains, nous avons pu bricoler dans les contreforts du glacier avec Seb et les nombreux télémarkeurs présents sur l’évènement…standEn placemeidjoLa Meidjo sur des skis de géant, ça donne ça ! Et ça découpe !bastienBastien à la reco, l’un des vétérans du circuit !!nicoThomas et Nico de la Swiss teampaysagelacPromenade dans le back country !randoantoine2sebSeb MayerantoineSweatventLe dimanche, vent en altitude mais surtout 15 cm de neige fraîche… miamseb-2parallel-sprintTout juste rentré pour apprécier le spectacle des finales de la parallèle
finalLes 2 machines allemandes en finale, Tobias VS Jonas, concours de prise d’angles, impressionnant ! vmtLes bleus aux couleurs de Val Montjoie Telemark 🙂vmt2

Quelques jours variés entre piquets et poudreuse avec une équipe au top ! L’hiver est lancée !

A bientot

Antoine

 

Pointe du Chaborgne, version automne …

C’est en me promenant hier en moto sur les pistes des Contas, et en contemplant le paysage, que la pointe du Chaborgne m’a titillé. Une belle pointe rocheuse au pied de la Bérangère et des Dômes de Miage, juste à la limite de la neige. Je m’y étais déjà rendu en hiver pour skier le couloir du Chaborgne, mais jamais en version « estivale ». C’était donc le programme de ce jour de Toussaint… de l’eau un coupe-vent et gaz !vue-den-faceLe Massif du Mont-Blanc depuis le téléski de Monument et la pointe du Chaborgnemont-jolyLe Mont Joly au petit matincouloirLe Chaborgne tout au fondchamoisUn pote !couloir2Freeride dré dans le pierrier !troupeau-chamoisEncore des chamois!valleeSallanches sous les nuagesdomes-berangereVue sur la Bionnassay, les Domes de Miage et la Bérangère bouquetinOh cette fois-ci c’est une femelle bouquetin bouquetin-2Pas stressée au soleilpistesLes pistes des ContassommetSummit ! 2754 m. Si près des sommets enneigés …tricotCol du Tricot et la chaîne des Fizpanosommet-2pointe-chaborgnePointe du Chaborgne sur le chemin de la descente vers Tré la Têtebouquetin-maleAvec le mâle qui me surveillechemin-conscritsLe chemin qui mène aux Conscritsaiguille-glacierL’arrête des Lanchettes au fond qui mène à l’Aiguille des Glaciersrefuge-tre-la-teteTré-la-Tête !

Une belle sortie d’automne, variée et sauvage, dans un terrain parfois instable, entre pierriers et chemin de bouquetins ! Au top 🙂

Bye

Antoine

sommet-2

Eperon de la Cicle – Les Contamines

C’était au mois de juillet dernier… Avec Marion nous sommes allés grimper l’Eperon de la Cicle, aux Contamines. Une belle grande voie ouverte par nos ainés, entre autre Serge Mermoud et Firmin Mollard, guides et moniteurs aux Contamines !

Escalade relativement accessible, 8 longueurs côtées dans le 4 et quelques passages de 5, sur un beau rocher et une vue sur tout le massif du Mont-Blanc, canon ! Voici les photos de cette journée chaude et ensoleillée…montee cicleEn direction du Col de la Cicle après une nuit en bivouac au-dessus de la Balme. Au fond le col des Chasseurseperon cicleLe Col « parfait » de la Cicle et L’Eperon à droite1ere longueursPremières longueurs…marionMarion entre ombres et lumièresmarion2antoineLa Tete de la Cicle en arrière-plan Antoine2from topDu sommet… vue plongeante sur les Prés et sur les pentes qu’on skie l’hiver 🙂Antoine toppistes contasCol de la Fenêtre et pistes de ski des Contasmarion topUn chamoismarion sommetCrête qui mène au Col des Chasseurs et à l’Aiguille de la Penazcombe cicleEt maintenant faut redescendre, au moins jusqu’à La Balme au fond pour la pause Coca 😉

Un bel itinéraire que je recommande vivement, loin des foules de la vallée de Chamonix !

Bye

Antoine

 

 

Traversée Arêtes Rochefort – Grandes Jorasses

A l’occasion de ma retraite sportive, famille et amis, connaissant mon amour pour la montagne, m’avaient offert « une course avec un guide ». Initialement je voulais en profiter pour faire une belle course de ski de pente raide au printemps, mais les conditions de météo et de dispos n’étaient pas réunies. C’est donc le week-end dernier, avec les « grosses » d’alpi et les crampons au pied, que je suis parti en voyage en montagne, sur la mythique traversée des Arêtes de Rochefort et des Grandes Jorasses, encordé avec mon pote guide Mathias. Une course caractérisée par son altitude et son engagement, 2 jours aux environs de 4000 m d’altitude, sur la frontière « effilée » entre la France et l’Italie. Les images, les sensations, l’ambiance, la diversité et le cadre incroyable de cette course me font encore vibrer !  Alors je tenais à vous partager ces 48 heures passées dans un autre monde…

Départ samedi 4h30 du refuge Torino, à la Pointe Helbronner, pour rejoindre la Dent du Géant, commencement de cette longue course d’arrête :
DSC01934Levé du jour sur le Mont-Blanc…DSC01948La Dent du Géant marque le début des Arêtes de Rochefort. DSC01944Polo et François, nos deux compagnons de course, sur la fameuse corniche des Arêtes de RochefortDSC01950Au pied de l’Aiguille de Rochefort, gros tas de caillouxDSC01954Le glacier des Périades rejoint la Mer de glaceDSC01955Un peu plus loin sur l’arrête… L’aiguille du midi au fond à droiteIMG_1959 - CopieVers le sommet du Dôme de Rochefort
DSC01966Polo et François, avec la calotte de Rochefort au fond
IMG_1977DSC01975Les Droites, Les Courtes, Le Triolet, et Polo !IMG_1984DSC01983DSC01986Descente vers le col des Grandes Jorasses…Bivouac Canbio… où se trouve le bivouac Canbio ! Même moyen de faire du waterslide ! Grandes JorassesLes 6 pointes qui constituent les Grandes Jorasses : Pointe Young(3996m), Marguerite (4065m), Helena (4045m), Croz (4110m), Whymper (4184m) et la Walker (4208m) en neige pour finir ce joli enchaînement. Pour gagner du temps sur le lendemain nous avons grimpé la Pointe Young et ses quelques longueurs en 4c au soleil de l’après-midi pour aller bivouaquer à la Pointe Marguerite…IMG_2000Sur la Pointe YoungIMG_2001Ambiance Face Nord…DSC01998Vers le sommet de la Pointe YoungIMG_2003 - CopieAmbiance gazeuse, entre Face Nord française et Fase Sud italienne :DSC02002IMG_2005Couloir pour accéder à notre bivouac sur la Pointe Marguerite
DSC02013Content d’être arrivé, 12 heures plus tard, sur notre vire de fortune…DSC02022« On est pas bien là Polo?! »DSC02030Hotel 5 étoiles ***** pour une courte nuit !DSC02037C’est reparti au petit matin, avec une longueur de 4c en grosse à 4000 m en guise d’échauffement !IMG_2023La désescalade entre la Pointe Marguerite et Helena… Ambiance incroyable sur le fil de l’arrête !!DSC02041Le Glacier du Mont Mallet qui rejoint celui de LeschauxDSC02044IMG_2042The North Face…DSC02049IMG_2049De nouveau une belle arrête neigeuse…Pointe WalkerVers le sommet principal des Grandes Jorasses, la Pointe WalkerDSC02056SummitDSC02066Une longue descente de presque 3000 m nous attend. Il faut rester concentré, entre désescalade, rappel et cramponnage.DSC02069Mathias sur le glacier de Planpicieux, avec la première partie de notre traversée tout là-haut.DSC02073Happy guys ! Encore 2 heures de sentier et c’est la pinte !

Ce fut une sacré aventure ! Intensité, concentration, maîtrise technique, dépassement de soi, confiance mutuelle … sont des mots qui me viennent à l’esprit pour décrire ce que j’ai vécu. Mille mercis à Mathias pour m’avoir accompagné tout au long de ce rêve devenu réalité, et merci les amis pour ce beau cadeau ! J’en ai encore des étoiles plein les yeux … Vive la retraite !

Antoine

IMG_2045

Tour Ronde, couloir Gervasutti

Ski ou vélo ? Que choisir pour ce lundi de Pentecôte ? Bon finalement comme souvent le ski l’a emporté et nous sommes partis à l’assaut de la Tour Ronde avec Marion ! Depuis l’Aiguille du Midi et quelques courbes plus loin, nous voici à l’entrée de la Combe Maudite, au pied du Grand Capucin. Rapide remontée en peaux pour retrouver la base du couloir Gervasutti, couloir orienté Ouest qui rejoint le sommet de la Tour Ronde (3798m). « Droit d’dans » de bas en haut après avoir passé la rimaye, dans une neige assez agréable pour faire la trace et qui augure que du bon pour la descente ! Une pente soutenue tout du long, neige assez dure sur la partie haute et raide, puis sur les deux derniers tiers de la descente une neige froide compacte agréable à skier. Impeccable !

tour rondeEn route pour la Tour Ronde navireLe Navire fume (Dent du Géant)montee MarionLes mollets chauffent !
vue1Vue du sommet, de gauche à droite : Mont Maudit, Col Maudit, Mont Blanc du Tacul et le pilier du Grand CapucinvueEt le Glacier du Géant avec la Verte au fondtop couloirAllez drop !marion toplabouvmarion couloirtoune couloircouloir gervasutti tour ronde
Couloir Gervasutti – photo CamptoCamprimayeUn cabrivalle blancheRetour dans la verdure 😉

Bonne semaine à tous !

Antoine

montee Marion

La Grande Casse (Vanoise) et le Mont Charvet (Aravis) !

Tradition oblige, début mai, c’est ski de rando avec Ju Prévot ! L’an passé nous étions dans le massif du Mont-Blanc (Dômes de Miage et Mont-Blanc), et cette année du côté de la Vanoise, à la Grande Casse, avec Laura et Romy ! Depuis le refuge du Col de la Vanoise, nous avons rejoint le sommet (3855m) avant de redescendre par la face Nord du milieu, soutenue à 40-45° sur 700 m, avec une entrée un peu plus raide. Et même que c’était bon à skier !startDépart de Pralognan start2Romy, Ju et Lauraju🙂matinAu petit matin, avec l’Aiguille de la Vanoise derrière les fillesmatin2monteeOn est pas tout seul …montee2facecordeeJu et Romy dans les derniers mètrestoptop2Summit !descenteju descenteju descente2Ju full power qui envoie la sauce dans le raide !descente pauseSec !finRetour dans la vallée avec le smile !

Après cette Grande Casse fort réussie, j’ai remis ça avec Marion et Julian le lendemain, au Mont Charvet dans les Aravis. Départ du fond de la vallée du Bouchet, au Grand Bornand, au calme …startcontrasteVert et blanc, les contrastes du printemps, j’adore !toineNeige regelée béton, couteaux puis crampons obligatoires !cramponstoppanoVue imprenable sur le Mont-Blanc et les Dômes, avec la barre de nuage qui « dégueule » depuis l’ItaliemarionMariontoine2

Les jambes sont bien dures après ces 3 belles journées de ski de printemps, mais on va pas s’en plaindre … 😉

A bientôt !

Antoine